Maladies

Traitement du diabète

Le traitement du diabète fait partie de certaines procédures thérapeutiques et agents pharmacologiques visant à normaliser les processus métaboliques chez un patient diabétique, à stabiliser le taux de glucose dans le sang, à assurer une insuffisance en insuline et à minimiser les symptômes de la maladie.

Selon le type de diabète sucré, des agents sélectionnés individuellement sont utilisés pour traiter la maladie. Dans le cas d'un premier type de pathologie insulinodépendant, des injections quotidiennes d'insuline sont présentées à tous les patients. Pour remédier à la gravité des symptômes du second type de diabète, des remèdes pharmacologiques ou populaires réduisant le sucre sont prescrits. Dans de rares cas de pathologie non affectée, il est possible de stabiliser la santé en modifiant le régime alimentaire du patient. Dans tous les cas, le traitement du diabète est un processus complexe qui nécessite régularité et surveillance médicale constante.

Moyens et méthodes de la médecine officielle

La médecine officielle considère le traitement du diabète sucré comme une technique thérapeutique complexe à compléter par une thérapie par le régime et une thérapie physique active. En respectant scrupuleusement toutes les prescriptions médicales, il est facile d’obtenir une compensation complète de la maladie, l’élimination des symptômes et un confort complet dans la vie quotidienne.

Médicaments pour le traitement

Le traitement médicamenteux du diabète dans chaque cas dépend principalement du type de pathologie, de son stade et de la présence de complications et des maladies associées.

Le premier type de diabète est insulino-dépendant, sa manifestation se produit souvent à un jeune âge et le patient devra utiliser des injections d’insuline pour le reste de sa vie afin de maintenir un niveau adéquat de l’hormone produite dans son propre corps. Parmi les autres médicaments antidiabétiques du premier type, les groupes de médicaments qui interagissent bien avec l'insuline sont courants.

Dans le second type de diabète sucré, appelé couramment «diabète chez l’adulte», l’insuline propre à l’organisme cesse de fonctionner correctement. Pendant un certain temps, il continue à être produit en quantité normale, mais les cellules cessent de le percevoir, puis sa posologie diminue progressivement. Pour maintenir un taux de glucose sanguin normal, il est recommandé aux patients d'utiliser des médicaments hypoglycémiques spécialement développés. Leur action peut viser à la fois à stimuler la fonctionnalité du pancréas (préparations à base de sulfonylurée, de glinides et d'incrétines) et à supprimer la résistance à l'insuline dans le corps (préparations à la metformine, thiazolinedione).

Vous trouverez ci-dessous des exemples de médicaments pharmacologiques les plus souvent utilisés dans la médecine moderne pour ajuster la résistance à l'insuline et le taux de sucre dans le sang des diabétiques, ainsi que des substituts d'insuline utilisés dans divers types de diabète.

Agents pharmacologiques utilisés dans divers types de diabète
Nom du médicamentGroupe pharmaceutiqueAction pharmacologiqueIndications d'utilisation
GlucophageHormones, leurs analogues et médicaments antihormonaux.

Les antidiabétiques oraux

Hypoglycémiant oral. Le médicament contient l'ingrédient actif - la metformine, qui a un effet hypoglycémiant prononcé, qui ne se développe que sous l'hyperglycémie. Chez les patients présentant une hyperglycémie, le médicament réduit le taux initial de glucose dans le plasma sanguin, ainsi que le taux de glucose après un repas.Le médicament est utilisé pour traiter les patients atteints de diabète de type II, dans lequel la thérapie par le régime ne donne pas l'effet souhaité.
Le médicament est prescrit en monothérapie, ainsi qu’en association avec d’autres hypoglycémiants oraux ou l’insuline.
Peut être prescrit aux enfants de plus de 10 ans en monothérapie ou en association avec d'autres agents hypoglycémiants oraux ou l'insuline.
DianormetHypoglycémiants oraux, à l’exception de l’insuline. BiguanidesAntidiabétique d'un groupe de dérivés du biguanide qui réduit la concentration de glucose dans le plasma sanguin à la fois sur un estomac vide et après un repas. Ne stimule pas la sécrétion d'insuline et ne provoque pas d'effet hypoglycémique induit par ce mécanisme.Diabète sucré de type II en l'absence d'un régime efficace et d'un régime d'exercice, en particulier chez les patients présentant une masse corporelle élevée. En monothérapie ou en association à d'autres médicaments hypoglycémiants oraux ou à l'insuline pour le traitement des adultes; en monothérapie ou en association à l'insuline chez les enfants à partir de 10 ans. Réduit les complications du diabète chez les adultes atteints de diabète de type II et d'obésité ayant utilisé la metformine.
DiaformineHormones, leurs analogues et médicaments antihormonaux.

Les antidiabétiques oraux

Il a un effet hypoglycémique, sans provoquer d'hypoglycémie. Son action diffère de celle des sulfonylurées en ce que le médicament ne provoque pas de stimulation de la sécrétion d'insuline et ne provoque donc pas d'hypoglycémie chez les patients en bonne santé.
La diaformine augmente la sensibilité des récepteurs périphériques à l'action de l'insuline et conduit à une augmentation de l'utilisation cellulaire du glucose. Affecte le processus de gluconéogenèse dans les cellules du foie. Le médicament réduit l'intensité de l'absorption des glucides dans le tractus gastro-intestinal.
Deuxième type de diabète insulino-indépendant chez l’adulte en cas de faible efficacité de la thérapie par le régime. Cela est particulièrement vrai pour les patients obèses.
Il est utilisé en association avec l'insuline dans le diabète insulino-dépendant (premier type), en particulier dans les cas d'obésité marquée chez un patient, caractérisée par l'apparition d'une résistance secondaire à l'insuline.
MetthogammaHypoglycémiants oraux, à l’exception de l’insulineHypoglycémiant oral du groupe des biguanides. Il inhibe la gluconéogenèse dans le foie, réduit l'absorption du glucose par le tractus gastro-intestinal, augmente l'utilisation du glucose périphérique ainsi que la sensibilité à l'insuline des tissus. Il n'affecte pas la production d'insuline par les cellules bêta du pancréas.Diabète sucré de type II (non insulino-dépendant) chez les adultes sans régime alimentaire efficace (en particulier chez les patients obèses): en monothérapie ou en association à d'autres médicaments hypoglycémiants de la forme orale ou à l'insuline pour le traitement des adultes et des enfants après 10 ans.
SioforHormones, leurs analogues et médicaments antihormonaux.

Les antidiabétiques oraux

Agent hypoglycémique du groupe des biguanides. L'effet antidiabétique est dû à l'inhibition de l'absorption du glucose par le tractus gastro-intestinal, à l'augmentation de la sensibilité des tissus périphériques à l'insuline, à l'inhibition de la glucogenèse. Il a un effet positif sur le métabolisme lipidique (exerçant un effet hypolipidémiant) et sur le système de coagulation (exerçant un effet fibrinolytique).Diabète sucré de type II (non insulinodépendant), en particulier en association avec l'obésité.
FarmasulinHormones, leurs analogues et médicaments antihormonaux.

Médicaments à base d'hormones pancréatiques et d'hypoglycémiants synthétiques.

Groupe de médicaments insuline.

Insulines à courte durée d'action

Un médicament avec un effet hypoglycémique clair. Contient de l'insuline, qui régule le métabolisme du glucose. En outre, il affecte un certain nombre de processus anticataboliques dans les tissus.Utilisé pour traiter le diabète, si nécessaire insuline pour maintenir une glycémie plasmatique normale. Moyens efficaces de traitement initial du diabète insulino-dépendant (type 1), ainsi que du traitement des femmes atteintes de diabète pendant la grossesse.
Utilisé pour le traitement des patients présentant le premier type de pathologie, ainsi que le second, en cas d'efficacité insuffisante du régime alimentaire et des hypoglycémiants oraux.
HumalogHormones, leurs analogues et médicaments antihormonaux.

Médicaments à base d'hormones pancréatiques et d'hypoglycémiants synthétiques.

Groupe de médicaments insuline.

Insulines à courte durée d'action.

C'est un analogue de l'insuline humaine qui en diffère par la séquence inverse des résidus d'aminoacide de la proline et de la lyine aux positions 28 et 29 de la chaîne B de l'insuline.Diabète sucré insulino-dépendant (type 1): intolérance à d'autres préparations d'insuline, hyperglycémie postprandiale (augmentation du taux de sucre dans le sang), non corrigée par d'autres préparations d'insuline; insulinorésistance aiguë sous-cutanée (dégradation locale accélérée de l'insuline). Diabète sucré insulino-indépendant (type 2): en cas de résistance aux antidiabétiques oraux (absorption réduite d'autres préparations d'insuline, hyperglycémie postprandiale non corrigée); pendant les opérations intercurrentes (compliquant le cours du diabète sucré) les maladies.
LantusHormones, leurs analogues et médicaments antihormonaux.

Médicaments à base d'hormones pancréatiques et d'hypoglycémiants synthétiques.

Groupe de médicaments insuline.

Insulines à action prolongée.

Insuline hypoglycémique. Contient de l'insuline glargine - un analogue de l'insuline humaine, qui présente une faible solubilité dans un environnement neutre.Il est utilisé pour traiter les adultes et les enfants de plus de 6 ans atteints de diabète insulino-dépendant (type 1).
ManinilHormones, leurs analogues et médicaments antihormonaux.

Les antidiabétiques oraux.

Stimule la sécrétion d'insuline par les cellules β des îlots de Langerhans du pancréas. L'intensité de la réponse des cellules β est directement proportionnelle à la concentration de glucose dans le sang et l'environnement qui les entoure.Utilisé dans le diabète sucré de type 2 (non insulino-dépendant). Son but est démontré si une augmentation de l'activité physique, une correction du poids corporel dans le sens de la réduction, des règles alimentaires strictes, n'ont pas d'effet hypoglycémique, stabilisant le taux de glucose sanguin dans les limites des valeurs physiologiques.

Cellules souches

Dans la médecine moderne, la méthode de traitement du diabète sucré utilisant des cellules souches autologues est innovante. L’autologisation s’explique par l’origine des cellules dans le corps du patient. La technique est capable de surmonter la cause initiale de la pathologie, de réduire l’hyperglycémie et d’éliminer les complications qu’elle provoque. En outre, la technique va dans le sens d'une hypoglycémie surmontée, conduisant à un coma ou à un choc, auquel cas le manque de soins médicaux immédiats conduit parfois même au décès des patients.

La technique de thérapie par cellules souches implique leur introduction à l’aide d’un cathéter dans l’artère pancréatique. Si le cathétérisme n'est pas possible, les cellules souches peuvent être injectées par voie intraveineuse.

Au premier stade du traitement avec une aiguille fine, le patient prélève la moelle osseuse dans l'os pelvien sous anesthésie locale. L'ensemble du processus dure jusqu'à une demi-heure, puis le patient reprend sa vie habituelle.

En laboratoire, les cellules souches commencent à être isolées de la moelle osseuse du patient, testent leur qualité et comptent le nombre de cellules adéquates. Les cellules souches appropriées sont capables de se transformer en n’importe quel type de cellules du corps et de reconstituer les stocks de celles qui manquent pour une raison quelconque. Ainsi, les cellules souches du diabète peuvent remplacer les cellules bêta du pancréas non actives.

À la dernière étape de la procédure, les cellules souches sont transplantées dans la zone de l'artère pancréatique à l'aide d'un cathéter. Un cathéter sous anesthésie locale est inséré dans l'artère fémorale et, à l'aide d'un balayage aux rayons X, est acheminé vers l'artère pancréatique, où commence l'implantation de cellules souches.

L'ensemble de la procédure d'implantation dure environ une heure et demie. Après sa résiliation, le patient est laissé dans la clinique pendant plusieurs heures. Les médecins vérifient pendant cette période le processus de guérison dans les artères après l'insertion du cathéter. Si le patient ne peut pas utiliser de cathéter, par exemple dans les pathologies rénales, tout ce qui précède est effectué par voie intraveineuse. Dans la neuropathie périphérique diabétique, les propres cellules souches sont introduites chez les patients par injections intramusculaires dans les muscles des jambes.

Il est important de comprendre que les cellules souches adultes ne peuvent servir de panacée à aucune maladie. Évaluer l'effet thérapeutique d'une telle manipulation chez un patient adulte est très difficile. Parfois, les améliorations arrivent très rapidement, parfois elles sont presque invisibles. Par conséquent, la méthode de traitement du diabète avec des cellules souches est toujours considérée comme expérimentale et nécessite une étude constante.

La thérapie par cellules souches est actuellement pratiquée dans des hôpitaux en Amérique, en Israël, en Allemagne, en Turquie, en République tchèque, ainsi qu'en Russie et en Ukraine.

Thérapie au laser en tant que traitement

L'une des nouvelles méthodes de traitement du diabète sucré est aujourd'hui la thérapie au laser, qui aide à réduire de manière significative le taux de glucose dans le sang et à éliminer les signes cliniques prononcés de la pathologie. L'efficacité de la technique est confirmée en pratique dans le traitement d'un grand nombre de diabétiques avec son aide.

Pour effectuer une thérapie à l'aide d'un laser, il est nécessaire d'utiliser un appareil quantique spécial qui exerce un effet intense à l'aide d'un faisceau laser sur les zones biologiquement actives du corps humain. La thérapie quantique améliore la circulation sanguine, améliore la fonctionnalité du système immunitaire, accélère la régénération des tissus, soulage les douleurs et réduit le processus inflammatoire. Une des caractéristiques de la thérapie au laser est sa capacité à agir sur la cause immédiate de la maladie, et pas seulement à combattre ses symptômes, comme le font la plupart des agents pharmacologiques du diabète.

Afin de pouvoir influer activement sur toutes les zones touchées, l'appareil quantique dispose de diverses buses de lumière et électromagnétiques:

  • pour le rayonnement LED infrarouge pulsé;
  • créer un champ magnétique constant;
  • pour le rayonnement laser pulsé;
  • pour pulser la lumière rouge.

Les rayons laser pulsés produisant un effet thérapeutique chez les diabétiques peuvent pénétrer de 13 à 15 centimètres de profondeur dans les tissus, ce qui a un effet puissant sur la structure cellulaire de divers organes, assure la circulation sanguine et augmente les processus métaboliques membranaires.

L'utilisation de la thérapie laser pour le diabète peut fournir une amélioration significative du tableau clinique du patient.De plus, avant d'utiliser cette méthode de traitement, il est toujours nécessaire d'effectuer des procédures préparatoires, y compris les types de diagnostics suivants:

  • des examens et des tests de laboratoire pour déterminer la gravité et le type de diabète du patient, ainsi que les lésions associées des organes et des systèmes internes, ce qui contribue à la formation d'un traitement adéquat;
  • détermination de la glycémie pour choisir l’insulinothérapie appropriée.

En l’absence de symptômes d’acidocétose diabétique, un programme de traitement individuel est attribué au patient. Ce programme comprend des activités telles que:

  • thérapie laser infrarouge magnétique pour les formes les moins graves de pathologie;
  • thérapie au laser infrarouge magnétique en combinaison avec des procédures thérapeutiques visant à éliminer les facteurs étiologiques - cytomégalovirus, infection à herpès, chlamydia et autres - avec formes de diabète modérées;
  • traitement par laser infrarouge magnétique en association avec le traitement des complications (pancréatite, gastroduodénite, pathologies vasculaires, etc.) dans les formes sévères de la maladie.

Lors de l'analyse des effets de la thérapie au laser sur la fonctionnalité du pancréas, on a constaté une augmentation notable de la concentration en insuline, à condition que le pancréas fonctionne de manière autonome, au moins de façon minimale. Pour obtenir un effet maximal, le traitement doit être effectué dans les premiers stades de la pathologie, lorsque la glycémie anormalement élevée n’est pas encore parvenue à entraîner des modifications irréversibles de la santé de l’organisme tout entier.

Médecine alternative

Traitement de jeûne

La médecine alternative pense que guérir le diabète par le jeûne est tout à fait possible, contrairement aux endocrinologues qui considèrent cette approche comme pseudo-scientifique. Les experts en matière de famine insistent sur le fait que seul le diabète de type 1 peut être considéré comme une contre-indication absolue à l’utilisation de la technique, et que les patients présentant le deuxième type de pathologie peuvent dans certains cas éliminer les symptômes en refusant de manger. En même temps, dans cet aspect, seul le jeûne de moyennes et longues périodes peut jouer un rôle important, mais un jeûne bref de deux à trois jours ne donnera aucun résultat.

Appliquer le jeûne dans le cas de diabète doit être extrêmement prudent. La période préparatoire au cours de laquelle le patient apprend à suivre un régime alimentaire et à effectuer des opérations de nettoyage spéciales joue ici un rôle essentiel. Le jeûne est préférable dans un établissement médical spécialisé sous la supervision de professionnels qualifiés. Il est également très important de sortir du jeûne correctement en suivant un régime alimentaire prescrit tout au long de la période de récupération.

Au cours de la période de jeûne dans le corps du patient, les processus métaboliques sont normalisés, la charge de travail du foie et du pancréas diminue. Ces processus ont un effet positif sur l'évolution du diabète. La fonctionnalité des autres systèmes du corps, dans lesquels les pathologies provoquent souvent la manifestation du diabète, est également normalisée.

Par conséquent, les spécialistes de la famine recommandent activement l'utilisation de cette technique en cas de formes précoces de diabète sucré de type II, afin d'améliorer le bien-être du patient et même d'éliminer complètement la cause de la maladie.

Hirudothérapie dans le traitement

L'hirudothérapie ou thérapie par les sangsues n'a pas perdu de sa pertinence depuis des siècles. Ceci est dû à l'effet complexe d'un tel traitement sur le corps d'un malade, comprenant l'activation locale des mécanismes immunitaires, l'accélération du flux sanguin veineux, l'effet sur les centres énergétiques d'un organe affecté particulier, l'effet antithrombotique de la sangsue.

Tous les effets mentionnés ci-dessus sont très importants dans le traitement du diabète, toutes ses complications étant associées à une altération des processus vasculaires, à l'athérosclérose et à des problèmes de circulation sanguine. Dès le début du traitement par hirudothérapie, les patients diabétiques ont souvent constaté une amélioration de leur état de santé. L’évolution du traitement est caractérisée par de tels changements positifs du tableau clinique du diabète, tels que:

  • normalisation de la pression;
  • abaisser le cholestérol;
  • nettoyer les vaisseaux sanguins des manifestations athérosclérotiques;
  • réduction des défaillances trophiques, restauration de la nutrition tissulaire;
  • élimination des symptômes caractéristiques de l'encéphalopathie vasculaire.

Cependant, il est important de rappeler que l’utilisation de l’hirudothérapie dans le traitement du diabète n’est possible qu’en tant que technique supplémentaire dans le traitement complexe. Dans le cas de cette pathologie, les sangsues sont posées sur plusieurs points principaux du corps:

  • dans la zone de l'axe de la colonne vertébrale entre les 11 et 12 vertèbres thoraciques, entre les 12 vertèbres thoraciques et 1 vertébrale lombaire et sur les points supplémentaires situés à 3-4 centimètres à gauche et à droite de ceux-ci;
  • dans la région de l'apophyse xiphoïde de la poitrine et à 3-4 centimètres au-dessous du premier point;
  • dans la région du foie - sur le bord inférieur droit de la poitrine;
  • sur le coccyx et la partie supérieure du sacrum.

Le traitement du diabète par hirudothérapie dure généralement 10 à 15 fois avec une fréquence d'une intervention par période de 3 jours. À chaque point du corps, il faut utiliser 3 sangsues.

Méthodes folkloriques

Phytothérapie

Malgré le fait que, dans les conditions modernes, les médecins ne peuvent complètement guérir du diabète, les guérisseurs traditionnels aident leurs suiveurs à soulager les symptômes de cette pathologie à l'aide de préparations à base de plantes naturelles et de perfusions. Cependant, avant de traiter votre diabète avec des recettes populaires, il est préférable de consulter votre médecin à propos de cette possibilité.

Parmi les recettes populaires du diabète, la collection suivante d'herbes, de baies et de graines est connue depuis longtemps:

  • 2 morceaux de lin;
  • 1 partie des feuilles de la manchette ordinaire;
  • 2 morceaux de baies de genièvre;
  • 4 morceaux de feuilles de myrtille.

Tous les ingrédients sont bien mélangés, puis prenez 2 cuillères à soupe du mélange et versez 400 ml d’eau bouillante. La composition mettre sur un petit feu et laisser bouillir pendant 5 minutes. Après avoir retiré du feu pendant encore 30 minutes, la perfusion est perfusée, filtrée et prise 3 fois par jour avant les repas pendant 15 minutes.

Populaire contre les manifestations du diabète et la triade verte du professeur Ivanchenko. Il traite efficacement non seulement les symptômes, mais stabilise également les processus à l'origine de la maladie. Il se compose de fleurs de tanaisie (1 gramme), de poudre de clou de girofle (0,5 gramme) et d'herbe d'absinthe (200-300 milligrammes). Les composants sont mélangés, une cuillère à soupe de ce mélange est versé dans la cuillère elle-même avec de l'eau à température ambiante. Il s'agit d'un mélange unique que vous devez boire le premier jour du traitement une demi-heure avant les repas, le deuxième jour, il est déjà utilisé deux fois par jour et, dans les 3-7 jours, le médicament se boit avant les repas, 3 fois par jour. Après une semaine d'utilisation, la triade doit être utilisée une fois par semaine pendant un an. Cependant, après un mois de traitement par triade, il est important de surveiller la glycémie et de s’assurer de l’efficacité du traitement. Il est également nécessaire de se rappeler que le girofle peut augmenter la pression artérielle. Par conséquent, son utilisation dans l'hypertension doit être coordonnée avec votre médecin.

De plus, aux fins de la réduction du sucre, les feuilles d'un jeune pissenlit, ajoutées à une soupe, une salade, de la viande hachée, sont également utilisées. Si les feuilles ne sont pas jeunes, elles sont trempées dans de l'eau salée jusqu'à ce que l'amertume disparaisse. Vous pouvez manger des feuilles de pissenlit et dans sa forme pure - 150-200 grammes par jour.

Autres remèdes populaires

La feuille de laurier est utilisée pour réduire le sucre. Dans le même temps, 2 feuilles de laurier suffiront pour 2 litres de liquide. Liquide avec des feuilles nécessaires pour faire bouillir, puis insister pendant 14 jours dans un endroit sombre, puis filtrer et stocker au réfrigérateur. Il est nécessaire de boire du bouillon de laurier tiède, à jeun, à raison de ½ tasse de sucre dans le sang jusqu'à 10 mmol par litre ou à concurrence du montant de la tasse entière avec les indicateurs de sucre supérieurs à 10 mmol par litre. Plus de 1 tasse de fonds en une étape ne peuvent pas être utilisés.

La durée du traitement avec la décoction de laurier est de 3 mois, durant lesquels il est nécessaire de surveiller en permanence les indicateurs de glucose et d'ajuster, en fonction de ceux-ci, la quantité de teinture. En plus de la fonction d’abaissement du glucose, la décoction est également capable d’excréter les dépôts de sel et les substances nocives du corps. L'utilisation régulière du médicament réduit la transpiration, améliore l'humeur et le bien-être général des patients diabétiques.

Le traitement par le bicarbonate de soude dans le diabète sucré neutralise beaucoup de substances nocives dans divers organes et systèmes. La soude peut être utilisée sous forme d’eau diluée par voie orale ou par injection de drogues par voie intraveineuse.

Le carbonate de sodium ou la soude en cas de diabète nettoie parfaitement les intestins, ce qui aide la fonction hépatique touchée. Avec des indicateurs d'acidité dans le corps supérieurs à 7,4 unités, une thérapie à la soude sera la bienvenue, car cette substance réduit efficacement l'acidité et protège contre les bactéries. La solution de soude à boire est possible pour la prévention de la maladie et dans le processus de son traitement. Dans le même temps, le bicarbonate de soude en parallèle renforce l’immunité et soulage les malaises à l’estomac.

La cannelle est un autre remède populaire contre le diabète. La réduction des sucres est due à la teneur en calcium, minéraux, manganèse, vitamines, choline, fer, acide pantothénique et pyridoxine présents dans cette épice. La cannelle présente parmi les principaux avantages du traitement les propriétés suivantes:

  1. Il augmente rapidement le métabolisme des glucides, ce qui conduit à une auto-régulation du glucose dans le sang du patient.
  2. Son effet est similaire à celui de l'insuline dans le corps, en raison de la présence dans la composition de substances bioactives - des substituts naturels de l'insuline.
  3. Réduit la croissance de la glycémie après un repas, de manière à lutter contre la diarrhée et augmente également la sensibilité à l'insuline.
  4. Il agit comme un antioxydant naturel, réduit le poids de ceux qui souffrent de son diabète, sensibilisant l'insuline.
  5. Il est capable de modifier l’activité de signalisation de l’insuline en raison de la présence dans sa composition de flavonoïdes biologiques, ce qui entraîne une diminution de la glycémie chez les patients diabétiques.

En outre, les infusions de cannelle ont des effets anti-inflammatoires, anti-arthritiques et raffermissants, elles normalisent le système digestif, soignent les femmes, les infections fongiques, etc. La cannelle dans le sang peut le liquéfier et stimuler une circulation saine. L'effet réducteur de sucre de la cannelle sera perceptible lors de l'utilisation du produit à partir de 2 grammes par jour. L'utilisation régulière d'épices fournira au patient un indicateur de glucose proche de la norme physiologique.

L'utilisation de la cannelle dans le diabète est recommandée en association avec le kéfir, qui ne nuit pas au système cardiovasculaire et a de nombreux effets positifs sur le corps, renforçant ainsi l'effet de cette épice.

Traitement précoce

Le diabète avec une attention particulière pour sa santé et celle-ci peuvent être reconnus dès les premiers stades lorsque la glycémie approche les 6 mmol par litre. L'intégralité et le mode de vie sédentaire d'un patient sont des facteurs très fréquents de pathologie. Si vous tenez compte de ces spécificités et identifiez les signes du diabète à un stade précoce, il sera beaucoup plus facile de guérir les symptômes et même la cause de la maladie. Cependant, tout traitement de la maladie doit être strictement sous le contrôle d'un endocrinologue selon un schéma individuel pour chaque patient. L'élément principal de tout traitement antidiabétique est toujours une nutrition adéquate.

Le traitement précoce du diabète est généralement accompagné d'un régime alimentaire sans glucides. La quantité de glucides dans tous les aliments consommés doit être soigneusement comptée afin de ne pas dépasser le taux journalier autorisé par les spécialistes. Il est catégoriquement impossible de manger pendant la cuisson, du sucre, des aubergines, des pommes de terre, des fruits sucrés, des viandes fumées, des conserves, des cornichons, des épices et de l'alcool. Il est interdit de cuisiner avec la friture, ainsi que de fumer.

Le régime alimentaire des diabétiques devrait comprendre des viandes maigres, des fruits secs, des fruits non sucrés et des agrumes, du riz brun, du gruau, du sarrasin, du mil, de l’orge, des groseilles noires et rouges, des canneberges, des framboises, des bleuets et des groseilles à maquereau. Comme boisson pour cette maladie, l'eau diététique, le kéfir, la compote non sucrée, le thé noir ou vert, le jus de baies, le ryazhenka, la chicorée, l'eau minérale sont inclus dans le régime. L'utilisation de fromage cottage, de blancs d'œufs, d'huile d'olive et de lin, de yogourt naturel est autorisée.

Les aliments à indice glycémique élevé, qui indique la vitesse à laquelle les glucides contenus dans le produit seront absorbés par le corps, sont complètement exclus du régime alimentaire du patient. Les aliments interdits qui ont un index glycémique élevé comprennent les dates, la bière, le pain blanc et les toasts, les navets, les carottes, le chocolat et la semoule.

Pour que le traitement du diabète soit efficace au début, il est important de ne pas négliger les efforts physiques possibles. En raison de l'activité physique, les tissus musculaires vont absorber le sucre de manière intensive, réduisant ainsi les taux sanguins, le fond psycho-émotionnel du patient se normalise, le muscle cardiaque se renforce, le poids et la pression artérielle se stabilisent, les processus métaboliques reviennent à la normale et la sensibilité cellulaire à l'insuline augmente. L’exercice doit être choisi par le médecin dans chaque cas particulier. Cependant, il existe également des types universels de charges conçues pour être effectuées à une intensité moyenne et faible. Aucun des diabétiques ne sont contre-indiqués nager, marcher, faire du vélo. La régularité de la formation doit être constante - le patient est obligé de pratiquer au moins 3 fois par semaine. Au début des cours, il est préférable de ne pas surcharger le corps et d’être limité à 15 minutes de toute activité, en augmentant progressivement la durée.

Avec une activité physique régulière, les personnes prenant de l’insuline doivent suivre son niveau, car l’activité physique réduit souvent le dosage de l’hormone utilisée.

Certains experts estiment que les premiers stades du diabète de type 2 avec une alimentation appropriée et l'activité physique nécessaire peuvent être complètement guéris. Ceci est un avis controversé, mais l’amélioration viendra certainement, et il est recommandé à l’avenir que le patient surveille en permanence le niveau de glucose avec un lecteur de glycémie portable.

Complications Thérapeutiques

Blessure au pied

Le syndrome du pied diabétique est un trouble neurotrophique et microcirculatoire des parties distales des membres inférieurs, qui provoque des processus nécrotiques des tissus mous et de la peau, ainsi que des lésions osseuses et articulaires. Le pied diabétique est endommagé aux jambes 15 à 20 ans après le début de la maladie. Habituellement, environ 10% des patients y sont exposés et 40% risquent de développer une telle pathologie. Dans 90% des cas, le pied diabétique survient chez des patients présentant le deuxième type de pathologie.

Les principales approches du traitement des lésions diabétiques des membres inférieurs comprennent l’ajustement de la pression artérielle et du métabolisme des glucides dans le corps, la réduction de la charge sur la jambe affectée, le traitement local de la plaie, le traitement systémique par médicaments, et l’inefficacité de tout ce qui précède, la chirurgie. Pour optimiser la glycémie dans le corps du patient avec le premier type de pathologie, la dose d'insuline utilisée est ajustée. Dans le cas du deuxième type de diabète, il est recommandé de remplacer le traitement par des médicaments par une insulinothérapie.La normalisation de la pression peut être obtenue avec l'utilisation de bêta-bloquants, d'inhibiteurs de l'ECA, de diurétiques et d'antagonistes du calcium.

Lors de lésions purulentes nécrotiques du pied diabétique, il est nécessaire de décharger le membre, en limitant ses mouvements et en utilisant des béquilles, des appareils orthopédiques, des chaussures spéciales ou des semelles intérieures. En cas de défauts ulcératifs, il est systématiquement nécessaire de traiter la plaie, de réséquer le tissu nécrotique, d'appliquer des pansements antibactériens ou antiseptiques, d'éliminer les cors, les cors et les zones présentant une hyperkératose autour de la plaie afin de réduire la charge sur la zone touchée.

L'antibiothérapie du syndrome du pied diabétique est réalisée avec des préparations à large spectre d'action antimicrobien. En parallèle avec eux sont utilisés et antispasmodiques, perfusion de solutions, hémodialyse des veaux sériques, acide alipoïque. En l'absence d'efficacité du traitement conservateur dans les cas très graves de chirurgie du pied diabétique est utilisé. Dans la forme pathologique ischémique, on utilise la dilatation endovasculaire, la thromboembolectomie, la pose d'endoprothèses sur les artères périphériques, l'artérialisation des veines du pied, du pied-genou et d'autres techniques. Pour la fermeture en plastique de gros défauts, une autodermoplastie est effectuée. Parfois, il peut être nécessaire d'avoir un drainage profond des abcès et de la cellulite. En cas de gangrène ou d'ostéomyélite, une amputation du pied ou des doigts ou une exarticulation peuvent être nécessaires.

Rétinopathie pour le diabète

Par rétinopathie diabétique, on entend une lésion de la rétine due à la progression de la maladie. Cela réduit l'acuité visuelle jusqu'à la cécité. La progression des complications est très lente, progressivement les vaisseaux sanguins des yeux deviennent fragiles, ce qui entraîne des hémorragies au niveau de la rétine.

Le traitement de la rétinopathie dépend entièrement du stade. Tous les patients diabétiques ne présentant pas de symptômes de rétinopathie doivent être examinés périodiquement par des rétinologues, surveiller la glycémie, l'hémoglobine glyquée et la pression.

Afin de préserver l'acuité visuelle en cas de rétinopathie, il convient de recourir à des méthodes de traitement telles que la coagulation au laser, le traitement médicamenteux et l'intervention chirurgicale. Il est important de comprendre que la rétinopathie totale ne se prête pas au traitement, mais que la coagulation au laser dans les premiers stades de la complication aidera à prévenir la cécité du patient. La vitrectomie est souvent utilisée pour améliorer la vision, qui consiste en l'ablation du corps vitré de l'œil. Cependant, avec la progression de la maladie, les interventions chirurgicales répétées ne font pas exception.

Dans les rétinopathies diabétiques non proliférantes graves et modérées, on utilise la coagulation au laser de la rétine. Il s'agit d'une opération sans douleur dans laquelle le patient ne ressent que la gêne associée à l'éclairage des yeux. Le but de ce traitement est d’arrêter la progression de la rétinopathie, d’empêcher la prolifération du tissu conjonctif et des vaisseaux nouvellement formés dans la rétine et le corps vitré.

La coagulation au laser de la rétine au stade prolifératif de la rétinopathie, lorsque les vaisseaux et les membranes du tissu conjonctif de l'œil se développent, cesse d'être efficace. Dans ce cas, on utilise une vitrectomie au cours de laquelle le corps vitré est retiré chirurgicalement de l'œil. Cela conduit à l'élimination du substrat pour la prolifération des membranes du tissu conjonctif, les vaisseaux sanguins.

L'arthropathie comme complication

L'arthropathie dans le diabète sucré se produit dans le corps du patient avec des formes très graves de la pathologie sous-jacente, très souvent la manifestation de complications se produit à un jeune âge de 25-30 ans. En l'absence de traitement systématique du diabète, une arthropathie diabétique ne peut se développer dans le corps du patient que 5 à 8 ans après la manifestation de la pathologie sous-jacente.

Lorsque le métabolisme des glucides est perturbé, ce qui est un compagnon du diabète, commence le dysfonctionnement de nombreux systèmes du corps, notamment les systèmes osseux et neuromusculaire. La pathologie osseuse commence à se développer sur la base de l'acidose et du processus d'amélioration de la production de sels de calcium du corps humain.

Étant donné que l'arthropathie est une complication de formes très sévères de diabète, tout traitement de la complication doit être strictement contrôlé par un endocrinologue. Les procédures thérapeutiques incluent nécessairement l’insulinothérapie et l’utilisation d’anti-inflammatoires.

Traitement par type de maladie

Méthodes et moyens de thérapie pour la pathologie de type I

En cas de manque d'insuline dans le corps chez les patients atteints du premier type de diabète, il est nécessaire que la vie soit administrée sous forme d'injections intramusculaires. Cependant, malgré la reconstitution des réserves de cette hormone, le métabolisme cellulaire reste perturbé, de sorte que le mode de vie du patient atteint de cette pathologie doit changer pour le reste de sa vie.

Dans le monde de la haute technologie d'aujourd'hui, il est de plus en plus facile de prendre en charge des patients diabétiques. Par exemple, depuis 2016, un objectif doté de capteurs de Google aide les patients à mesurer le niveau de glucose dans le liquide lacrymal. En même temps, dans le cas du niveau maximum autorisé dans une telle lentille, des ampoules spéciales à DEL s'allument, indiquant au patient l'heure de la prochaine injection d'insuline. Dans le but d'injecter automatiquement l'insuline manquante dans le sang, les scientifiques suisses ont inventé une pompe, dont les fonctionnalités simplifient grandement la vie des diabétiques.

La méthode principale de traitement du diabète de type 1 est la thérapie de remplacement de l'insuline. Les meilleurs sont les schémas thérapeutiques qui compensent le métabolisme des glucides et améliorent en parallèle la qualité de vie du patient. Le principal objectif de l’insulinothérapie dans la pathologie de type 1 est d’approcher les effets de l’insuline humaine endogène. Les meilleurs schémas thérapeutiques sont ceux qui imitent complètement les schémas physiologiques de sécrétion de cette hormone dans le corps humain par les cellules bêta du pancréas. Afin d'obtenir un effet similaire, des préparations d'insuline génétiquement modifiées chez l'homme sont utilisées sous la forme d'une combinaison de médicaments à usage prolongé et d'agents d'exposition de courte durée.

Une insulinothérapie intensive associée à des méthodes novatrices modernes d’administration du médicament permet aux patients tout au long de la journée de savoir clairement quand le corps requiert l’introduction d’un agent de substitution de l’insuline et sous quelle forme (à action brève ou prolongée). Le matin nécessite généralement l'introduction d'insuline prolongée dans le corps et, après chaque repas, par analogie avec les processus physiologiques, la dose de l'hormone est assistée par des médicaments.

Caractéristiques du traitement de la pathologie de type II

Le régime alimentaire et l'exercice sont les facteurs les plus importants dans le traitement du diabète de type 2. Cependant, la durée de l'effet de la guérison de l'hyperglycémie est uniquement due à la combinaison de ces facteurs et de médicaments. Les stades initiaux du diabète du second type impliquent l’utilisation de médicaments à base de metformine, approuvés dans presque tous les pays du monde pour le traitement du diabète. En outre, à mesure que la maladie progresse, les médecins prescrivent souvent à leurs patients des médicaments à base de sulfonylurée, dont le mécanisme d’action essentiel est l’activation de la sécrétion d’insuline. Les sulfonylurées peuvent se lier aux récepteurs situés à la surface des cellules bêta du pancréas. Le traitement avec de tels médicaments commence par de petites doses et les augmente progressivement une fois par semaine en fonction des besoins thérapeutiques. Chez les patients présentant une toxicité glucidique prononcée, ils prescrivent immédiatement ces agents à la dose maximale et, lorsque la maladie est compensée, la dose est progressivement réduite.

Les glitazones ou thiazolidinediones, qui peuvent réduire la résistance à l'insuline en augmentant la quantité de transporteurs de glucose et en augmentant la capacité des tissus à utiliser le glucose, ainsi qu'en réduisant la quantité d'acides gras dans le sang, en inhibant le fonctionnement du foie reproduction du glucose. Les thiazolidinediones ont un effet bénéfique sur l'état général des patients atteints de diabète de type 2.

En outre, en plus des groupes de médicaments ci-dessus, les experts utilisent, dans le traitement de cette maladie, des groupes de médicaments tels que:

  • les glinides;
  • inhibiteurs d'alpha glucosidase;
  • mimétiques incrétine;
  • inhibiteurs de la dipeptidyl peptidase-IV.

Les agents hypoglycémiques ne permettent pas toujours de résoudre le problème du maintien du niveau glycémique dans les bons cadres. Mieux encore, la méthode combinée de traitement du diabète de type 2 a fait ses preuves: les hypoglycémiants oraux associés à des agents de remplacement de l'insuline, utilisés au cours des six premières années de la maladie, empêchent la formation de complications graves. Le contrôle le plus élevé de l'hypoglycémie peut être observé dans le cas du passage à l'insulinothérapie avec stabilisation des cellules bêta.

Selon les observations médicales, compte tenu de l'inefficacité des agents hypoglycémiques dans le deuxième type de diabète, vous devez commencer immédiatement à utiliser un traitement par insuline. Ainsi, il est possible de neutraliser la plupart des effets secondaires provoqués par des doses élevées de médicaments hypoglycémiants et de réduire le taux de glucose dans le sang.

En raison de la diminution de l'activité des cellules bêta dans la monothérapie du diabète du deuxième type, tous les patients atteints de la maladie passent tôt ou tard à un traitement d'association. Les schémas thérapeutiques associant la metformine et la sulfonylurée ou l'exénatide et la sulfonylurée sont considérés comme les plus efficaces. Cependant, l'association de metformine et d'insuline est aujourd'hui considérée comme la meilleure combinaison. Dans ce cas, la dose minimale de fonds empêche la survenue d'effets secondaires, ce qui est également un avantage du traitement combiné.

Caractéristiques de la thérapie pendant la grossesse

Chaque jour dans le monde, il y a de plus en plus de patientes enceintes atteintes de diabète gestationnel. Le diabète sucré gestationnel est un état pathologique d'intolérance au glucose, en raison duquel le taux de sucre dans le sang augmente, et qui apparaît pour la première fois chez la femme au cours de la période de portage. Habituellement, cette condition disparaît d'elle-même après la livraison. Pour le traitement pendant la période de manifestation des symptômes, il est recommandé de changer de mode de vie, de suivre un régime et de consacrer plus de temps aux activités physiques nécessaires. L'administration orale d'agents antidiabétiques est prescrite à certaines femmes enceintes, en particulier au glibenclamide et à la metformine, qui constituent une alternative et que l'utilisation pendant la grossesse est approuvée, de même que l'insuline pour contrôler les niveaux de glucose.

Pendant la grossesse pendant le diabète, il est nécessaire d'apprendre à contrôler de manière indépendante la glycémie afin de la corriger à temps. Dans la plupart des cas, le régime est suffisant. Les principes de la diététique dans ce cas impliquent de scinder le régime quotidien en aliments contenant de 35 à 40% de glucides, de 35 à 40% de graisses et de 20 à 25% de protéines. En cas d'excès de poids, la teneur en calories des aliments ne doit pas dépasser la limite de 25 kilocalories par 1 kilogramme de poids corporel et, avec un poids normal, elle doit être comprise entre 30 et 35 kilocalories par kilogramme. Dans le même temps, la réduction des calories devrait se faire en douceur, sans secousses brusques.

Dans le menu d'une femme enceinte atteinte de diabète gestationnel, les sucreries (glucides digestibles) ne sont pas autorisées, les matières grasses consommées sont réduites et la quantité de fibres et de protéines augmente à un gramme et demi par kilogramme de poids corporel.

En l'absence de dynamique positive du niveau de glycémie au cours d'une thérapie par le régime, les patients sont prescrits à une insulinothérapie dans la mesure où le médecin traitant répète et corrige en permanence.

Comment réduire le sucre à la maison

Il existe quelques règles pour réduire la glycémie à la maison. Il est impératif d'acheter un glucomètre importé, de vérifier son exactitude et de mesurer en permanence le sucre pour en déterminer le comportement au cours de la journée. À partir de quelle heure de la journée le niveau de glucose dans le sang du patient est le plus élevé, dépend du traitement, du régime alimentaire et de l'activité physique.

Il est important de se rappeler que plus le niveau de glucides dans les aliments consommés est faible, plus le régime alimentaire régule efficacement le taux de sucre. Par conséquent, même si le médecin vous prescrit une alimentation équilibrée, vous pouvez réduire la quantité de glucides, même dans celle-ci. Cela n'aggravera pas le flux du diabète et aidera rapidement à rétablir le niveau de glucose adéquat. L’objectif du contrôle de la glycémie à domicile est d’atteindre un niveau constant de cet indicateur entre 4,0 et 5,5 mmol par litre. En l’absence d’efficacité dans ce numéro du régime, la metformine est connectée sous forme de Glucophage ou de Siofor chez les patients en surpoids. Lorsque la minceur, de tels médicaments n'agissent pas, ils ne peuvent pas utiliser.

Il est important d’ajuster l’insuline produite dans le corps pour augmenter l’activité physique. Dans le diabète, le jogging, la marche et la natation sont les plus efficaces. La musculation peut être bénéfique pour la santé en général, mais elle n’aura aucun effet sur l’évolution du diabète.

Les injections d’insuline sont une bouée de sauvetage pour les patients diabétiques qui ont déjà essayé tous les moyens, mais ils n’ont pas apporté l’effet recherché. Avec un régime alimentaire, une activité physique compétente et l’utilisation de la metformine, nous avons généralement besoin de la dose minimale.

Est-il possible de récupérer complètement?

Tout diabétique se demande toujours s'il est possible de se débarrasser complètement de la pathologie apparue. Cependant, les médecins sont implacables - le diabète sucré de type 2 est une pathologie chronique qui reste dans l'organisme tout au long de la vie et qui peut s'aggraver ou atteindre un stade de rémission. Pour maintenir en permanence l'indemnisation de la maladie, vous devez suivre toutes les recommandations du médecin et prendre les médicaments nécessaires. Si seulement cesser de prendre des médicaments, la pathologie peut commencer à progresser rapidement, causant de nombreuses complications en parallèle. Par conséquent, il convient de faire attention si une clinique de médecine alternative offre un traitement complet pour le diabète avec les méthodes suivantes:

  • purification des toxines du corps;
  • vibrations d'instruments impensables;
  • phytothérapie sans recours à des agents pharmacologiques ni à des injections d’insuline;
  • impact de l'énergie sur le subconscient;
  • porter des médaillons et des vêtements spéciaux.

Il est important de comprendre que les stades précoces de la pathologie du second type sont très facilement compensés par un régime alimentaire compétent et un effort physique, mais cela ne signifie pas que le patient est complètement guéri. Arrêter de prendre les médicaments est tout simplement mortel aux derniers stades de la maladie, car la maladie elle-même et de nombreuses complications dangereuses peuvent progresser. Par conséquent, la phytothérapie et le sport peuvent devenir plus faciles, mais seulement s'ils sont utilisés en complément de l'insulinothérapie et du traitement principal.

Le diabète sucré de type 1 ou 2 ne peut pas être guéri, mais il est possible de soulager le patient des symptômes de la maladie par différentes méthodes, de maintenir le métabolisme dans son corps pendant une longue période, de prévenir les complications et d'améliorer la qualité de vie du patient. Dans ce cas, l'auto-traitement dans ce cas est strictement interdit.Si nous commençons à être examinés et traités rapidement, la question de l'élimination du diabète ne sera plus une source de préoccupation pour le patient, car sa vie avec cette maladie ne sera en aucun cas difficile.

Conséquences de ne pas traiter

Si vous ne traitez pas le diabète, vous pouvez vous attendre à des pathologies graves pour votre propre santé, malgré le fait que le diabète sucré lui-même ne représente pas une menace directe pour la vie humaine. Une pathologie non traitée entraîne de nombreuses complications graves pouvant affecter absolument tous les systèmes et organes du corps. Ignorer les techniques thérapeutiques peut entraîner une invalidité, voire la mort. C’est pourquoi le diabète est communément appelé «tueur silencieux» - la maladie peut à peine se manifester et ne gêne pas la personne, mais peut provoquer une progression des complications incompatibles avec la vie.

En 2007, des scientifiques ont mené une étude qui montrait comment le diabète affectait la vie et la santé des personnes en fonction du sexe. Il s'est avéré que cette pathologie est beaucoup plus dangereuse pour les femmes. La réduction de l'espérance de vie chez les hommes atteints de diabète est en moyenne de 7 ans, contre plus de 8 ans pour les femmes. Le développement de pathologies cardiovasculaires dues au diabète chez l'homme se produit 2 à 3 fois plus souvent et chez la femme 6 fois plus souvent. Dans ce cas, ce sont les maladies cardiovasculaires qui causent le décès de nombreux diabétiques.

La maladie du sucre et le syndrome dépressif sont étroitement liés à un jeune âge. Ces deux conditions dans le complexe poussent souvent les jeunes à prendre des mesures hâtives. Par conséquent, lors de la détection d'une pathologie précoce, il sera très utile de consulter régulièrement un psychologue.

En général, en l’absence du traitement nécessaire contre le diabète, la maladie peut facilement s’aggraver, provoquer des complications, provoquer une invalidité et même la mort.

Médecin traitant

Pour diagnostiquer le diabète chez un patient ou pour suggérer la présence de cette pathologie peut être un médecin généraliste ou un médecin de famille (médecin généraliste). Au moindre signe de maladie, des tests appropriés sont attribués au patient. Selon leurs résultats, le patient est référé pour consultation à un endocrinologue. Si le diabète est confirmé, le patient en endocrinologie verse un compte permanent.

C'est l'endocrinologue qui est capable de trouver la solution optimale pour un patient particulier dans la sélection et l'ajustement du niveau d'hormones et de sucre dans le sang. Le spécialiste mène des recherches qui révèlent l’existence de problèmes de fonctionnalité du système endocrinien, diagnostiquent des pathologies, sélectionnent un traitement et éliminent les symptômes négatifs. Les moyens les plus courants sont choisis pour corriger l'équilibre hormonal dans l'organisme, rétablir le métabolisme, éliminer le facteur endocrinien responsable de l'infertilité, etc. Selon les résultats de la recherche, un diagnostic précis est établi, un régime alimentaire et des préparations médicales spécifiques sont sélectionnés.

Sanatoria pour diabétiques

Aujourd'hui, les patients diabétiques sont efficacement traités et réadaptés dans des établissements spécialisés spécialisés, conçus pour lutter contre les problèmes du système digestif. Cependant, les diabétiques ont souvent besoin d'un traitement de sanatorium et d'autres pathologies associées au diabète. Par conséquent, sur la base de la plupart des sanatoriums russes, il existe une «école de gestion du diabète» qui forme les patients de tout établissement de santé spécialisé à surveiller de manière indépendante leur état au moment de leur séjour dans un centre de santé, à choisir leurs propres repas diététiques et leur activité physique, en tenant compte du diabète dans son histoire.

Les plus populaires pour les diabétiques sont les stations russes de l’Altaï, le territoire de Krasnodar, Yessentuki, Pyatigorsk, Goryachiy Klyuch, Zheleznovodsk, Kislovodsk et d’autres.

Les principaux facteurs thérapeutiques de la station balnéaire de Belokurikha dans le territoire de l'Altaï sont la boue médicinale, les eaux minérales et le climat salubre. Ici, on propose aux patients une thérapie avec des eaux thermales faiblement radonées de bicarbonate-sulfate de sodium nitrique siliceuses siliceuses avec de l'acide silicique dans la composition. En guise de boisson, les patients sont invités à utiliser l'eau de table de traitement du sulfate de chlorure de magnésium, de calcium et de sodium faiblement minéralisée du champ de Berezovsky, dont le territoire de l'Altaï est riche.

Dans la meilleure station balnéologique de Russie située à Anapa (territoire de Krasnodar), de nombreuses eaux minérales utiles ont été trouvées, qui sont utilisées à la fois pour un usage interne et externe. Il n’ya pas beaucoup de gisements d’eau minérale à l’extérieur dans le Kouban. Mais les plus précieux sont les eaux d’utilisation interne, dont le gisement est situé directement dans la ville d’Anapa. Les patients peuvent recevoir un traitement à l'aide de deux types d'eau: bicarbonate-chlorure-sulfate et sulfate-bicarbonate-chlorure de sodium minéralisés (3,2 à 4,9 grammes par litre), neutres en composition alcaline. En outre, les eaux minérales des sources de Semigorsk à forte teneur en gaz sont livrées quotidiennement aux stations balnéaires d'Anapa. Il s’agit d’azote, de dioxyde de carbone et d’eau méthane, de chlorure de sodium et d’hydrocarbonate d’iode, de pH alcalin faible de 7,6 et d’un niveau de minéralisation de 10 à 11 grammes par litre.

Goryachy Klyuch est la seule station balnéaire en Russie où vous pouvez trouver une combinaison d'eaux minérales d'Essentuki et de bains hydrosulfurés, pour lesquels l'eau minérale thermale sulfure d'hydrogène-hydrocarboné calcium-sodium de sources thermales est présente. Les basses températures de ces eaux sont utilisées pour le traitement de diverses pathologies du tractus gastro-intestinal.

Dans la station balnéaire, le traitement à Zheleznovodsk est assuré par les eaux sans précédent "Slavyanovskaya" et "Smirnovskaya" dans le monde, qui sont très utiles pour le système digestif dans son ensemble, pour les pathologies des reins, des voies urinaires et pour les maladies andrologiques. Ici, les patients sont traités avec des diabétiques souffrant de maladies concomitantes du tractus gastro-intestinal, du tissu musculo-squelettique, des organes ORL et de maladies gynécologiques.

La base des ressources de la station Essentuki sont des eaux minérales de nature saline-alcaline - connues de tous les Essentuki numéro 17 et Yessentuki numéro 4. Sur la base du sanatorium de Kalinin, où le diabète sucré est traité avec succès depuis 10 ans, le Centre pour la réadaptation des patients atteints de diabète avec facteurs naturels fonctionne aujourd'hui. Ici, les patients sont dirigés et supervisés par des professeurs du profil endocrinologique, docteur en endocrinologie. Il traite le diabète dans presque tous les sanatoriums en activité.

Kislovodsk est une célèbre station balnéaire de Narzans.

Ils ont tous des similitudes et sont utilisés pour la balnéothérapie. Les plus efficaces contre le diabète sont la Dolomie Narzan, qui améliore les processus métaboliques, augmente la miction et l'excrétion des scories de déchets, et Sulfate Narzan, qui augmente la sécrétion gastrique, améliore la digestion et la fonction hépatique cholérétique, réduit la flatulence et améliore la fonction intestinale. Les patients diabétiques présentant des pathologies concomitantes du système musculo-squelettique, des organes, de la circulation sanguine et de la digestion sont traités à la station de Kislovodsk.

Plus de 40 noms de sources de Pyatigorsk rassemblent pratiquement tous les types d'eaux minérales connues du monde. Ici, il est indiqué pour le traitement des patients atteints de diabète, dont les antécédents sont compliqués par des pathologies hépatiques, gastriques, intestinales, des maladies du système nerveux périphérique, des pathologies vasculaires des membres inférieurs, des maladies de l'appareil locomoteur, des maladies de la peau, du système endocrinien, des maladies professionnelles et autres.

Loading...