Maladies

Symptômes de la scarlatine

Les symptômes de la scarlatine sont une combinaison de symptômes présents chez un patient qui indiquent l'apparition de cette maladie infectieuse dans le corps. La scarlatine tombe le plus souvent malade dans son enfance. Pour cette raison, il est très important de connaître les symptômes de la scarlatine afin de ne pas rater l'apparition de la maladie chez l'enfant et d'éviter le développement de complications tardives graves dans son corps. L’objectif du traitement de l’infection ne sera pas l’élimination des symptômes, mais la lutte dirigée contre les bactéries actives - les streptocoques du groupe A.

Premiers signes

Au début de la période d'incubation après l'infection, la maladie ne se manifeste pas. L'activité du streptocoque pénétré dans le corps ne commence généralement à être ressentie que pendant 5 à 7 jours à partir du moment de l'infection, qui se produit dans la plupart des cas par l'intermédiaire de gouttelettes en suspension dans l'air.

Le premier symptôme caractéristique de la scarlatine est une vive douleur dans la gorge, associée à une forte augmentation de la température corporelle à des niveaux allant de 38,5 à 41 degrés. Dans le même temps, une personne malade peut refuser complètement la nourriture (la douleur dans la gorge est si grave que l'ingestion de nourriture est beaucoup plus difficile), devient irritable, somnolente et passive.

Ainsi, les premiers et principaux symptômes de la scarlatine comprennent l'enflure et l'inflammation de l'oropharynx, des maux de tête, une faiblesse, une hyperthermie.

Caractéristiques des principales manifestations

Intoxication en tant que symptôme

Avec une légère évolution de la scarlatine, l'intoxication ne peut être exprimée que par une augmentation de la température corporelle pouvant atteindre 38,5 degrés. Dans le même temps, l’appétit est quelque peu réduit, l’état général est perturbé, les vomissements sont rares et le tonus du système nerveux sympathique peut augmenter. Avec la scarlatine modérée et sévère, les symptômes ci-dessus qui caractérisent l'intoxication peuvent augmenter de nombreuses fois. En même temps, il est complété par des troubles cardiovasculaires et du système nerveux central marqués.

Le degré de fièvre détermine en grande partie la sévérité de l'intoxication. Une augmentation de la température à des élévations significatives indique la gravité de la pathologie. Les vomissements sont également un symptôme fréquent d'intoxication, car les toxines attaquent activement les centres émétiques du corps. Si l'intoxication est très prononcée, les vomissements peuvent être répétés.

L’intoxication scarlatinale est également caractérisée par des phénomènes indiquant des perturbations dans le fonctionnement du système nerveux central du patient. De tels phénomènes seront toujours présents dans les formes graves de la maladie. En même temps, selon le type de système nerveux, l'anxiété, l'irritation, l'insomnie, les convulsions, le délire prévalent chez certains patients, alors que chez d'autres, l'apathie, la léthargie, la somnolence et des états proches de la stupeur.

Les symptômes de perturbation du système nerveux autonome sont assez fréquents avec l'intoxication dans le cas de la scarlatine. Le plus souvent, au cours des cinq premiers jours de la maladie, les patients développent une tachycardie, une augmentation de la pression artérielle, un phénomène Ashner négatif, etc. Dans le cas d'une forme sévère de scarlatine, ces violations se manifestent par une pâleur sévère, une adynamie, une cyanose, une réaction vasomotrice lente, une pupille réagissant mal à la lumière, un pouls filamenteux, une pression artérielle basse.

Sous l'influence de l'intoxication, 4 à 5 jours après le début de la maladie, le tonus du système nerveux sympathique diminue et le tonus parasympathique augmente. Le patient commence à ressentir une bradycardie, un symptôme fortement positif et long de Ashner, un dermographisme blanc actif à basse pression. Ce n'est qu'au stade de la récupération que l'équilibre du système nerveux autonome commence à se rétablir.

La température du corps

L'hyperthermie peut survenir dès les premières heures de la maladie. Parfois, la température peut atteindre immédiatement un indicateur de 40 à 41 degrés. Dans le processus d'élévation de la température du patient, des frissons prononcés de degrés divers. Dans le même temps, pendant les premiers jours de la maladie, la température a tendance à augmenter. Après 3 à 6 jours, ses fluctuations peuvent être observées dans les deux sens, et au bout de 10 jours, les marques reviennent toujours à la normale.

Si des complications surviennent pendant la scarlatine, la température peut être élevée pendant une période beaucoup plus longue. À la fin de la première période de la maladie, l'hyperthermie peut se situer dans le cadre des indicateurs subfébriles. Au début de la deuxième période de la maladie, si la température réapparaît, on peut alors en conclure que les complications ont été ajoutées, ce qui affectera grandement le degré d'élévation et la nature des oscillations des barres de température.

Etat de l'oropharynx

La scarlatine est toujours caractérisée par une hyperhémie intense du palais mou et du pharynx, qui est nettement limitée le long du bord du palais dur. Très souvent, dans les premiers jours de la maladie, l'hyperémie du pharynx se traduit par un exanthème de petite taille ou une hémorragie ponctuée. Sur les amygdales visibles, leur structure est desserrée. Le raid est similaire à celui qui se produit avec une lacunaire avec une fleur jaunâtre ou blanc cassé facilement éliminable dans les lacunes.

La langue se superpose à l'apparition de la maladie. Déjà, deux à trois jours après le début de la maladie, la taxation commence à disparaître et quatre à cinq jours plus tard, sa couleur devient pourpre éclatante et les mamelons hypertrophient et donnent encore plus à la baie de framboise elle-même. Les modifications de la langue avec la scarlatine sont une conséquence du catarrhe desquamatif des muqueuses.

Les changements de langue peuvent durer jusqu'à 9 à 10 jours de maladie, puis se résorber progressivement. Les formes septiques graves de pathologie entraînent une nécrose étendue, la langue peut rester enduite pendant une longue période.

Symptômes cutanés

Un symptôme caractéristique de la scarlatine est une éruption cutanée sur tout le corps, à l'exception du triangle nasolabial, qui, au contraire, devient pâle dans cette pathologie. Premièrement, l'éruption débute sur le cou et la moitié supérieure du corps, mais s'étend rapidement au reste du corps, aux membres et au visage. L'éruption ressemble à un rouge fusionné, mais en regardant de plus près, vous pouvez voir de petites taches en pointillés très rapprochées sur toute la surface du corps. Les taches ont une couleur écarlate ou rose vif, qui est plus prononcée au centre et un peu plus pâle sur les bords de chaque éruption cutanée. L'éruption est localisée sur un fond hyperémique, à des endroits où elle est abondante (plis internes des extrémités, aine, fesses) et ses éléments se confondent, créant un sentiment d'érythème continu. Si vous appuyez sur l'éruption cutanée avec votre doigt, elles disparaissent pendant un court laps de temps, formant une tache blanche, puis reprennent leur couleur. Cette réponse vasculaire indique un pronostic favorable de la maladie. Avec une évolution sévère de la scarlatine, elle est très lente et se rétablit lentement.

Au toucher, la peau présentant des éruptions cutanées est sèche, parfois trop lisse (les éruptions cutanées ne dépassent pas au-dessus de la surface), mais la plupart d'entre elles présentent une rugosité sur la peau en raison du petit caractère maculo-papuleux. Parfois, la papularité est facilement perceptible même avec un examen de routine - au niveau des plis des membres, par exemple.

Sur le visage de l'éruption semble un moyen spécial. Aux tempes, le front de sa couleur est plus rose et les éruptions cutanées sur les joues ressemblent à une tache rouge solide. Dans le même temps, le triangle nasal et nasal se distingue par la pâleur et la pureté des éruptions cutanées.

Sur les plis articulaires avec de fortes éruptions cutanées, les plis de la peau deviennent rouge foncé ou même bleuâtres. Avec le développement de la maladie, les plis deviennent bruns. Dans le même temps, vous remarquerez des hémorragies pétéchiales sur la peau, surtout si l'éruption cutanée est très vive dans tout le corps. Ce symptôme n'a pas de valeur pronostique négative, mais il caractérise parfaitement la scarlatine dans le diagnostic de la maladie.

Comme mentionné précédemment, le dermographisme cutané est caractéristique de l'éruption écarlate, entraînant l'apparition de taches blanches ou de traînées sur la peau avec une éruption cutanée lorsqu'on appuie avec un doigt dessus. Une bande blanche apparaît 10 secondes après avoir appuyé sur la souris et peut parfois durer si longtemps que vous pouvez écrire sur la peau du patient. Une fièvre scarlatine abondante est presque toujours accompagnée de démangeaisons, de sorte que des traces de rayures sont souvent visibles sur la peau du patient.

Dans de très rares cas, une éruption cutanée accompagnée de scarlatine ne se produit pas immédiatement, mais seulement 3-4 jours après le développement de la pathologie. Parfois, une éruption cutanée peut ne pas apparaître du tout. Il existe également des éruptions cutanées miliaires dans le cadre de la scarlatine lorsque de petites bulles apparaissent sur le corps du patient, remplies d’un contenu clair (parfois trouble). Des éruptions cutanées peuvent se produire encore moins souvent avec la scarlatine, une éruption cutanée en petits points et des taches irrégulières de forme irrégulière et de différentes tailles. Ces taches sur l'intensité de la couleur peuvent être plus vives que le reste de l'éruption cutanée, elles sont capables de faire saillie au-dessus de la surface de la peau, de prendre une apparence maculo-papuleuse. Éruption cutanée rare et hémorragique accompagnée d'hémorragies cutanées étendues, indiquant une forme très grave de scarlatine.

En cas d'infection bénigne, l'éruption dure sur le corps pendant des heures, un jour, entre 2 et 4 jours maximum et entre 6 et 8 jours pour les formes graves. L'éruption disparaît progressivement, perd de son éclat et devient brune. Après la disparition des lésions sur la peau reste pigmentaire, provoquant l'effet de la peau sale. Dans les plis articulaires, les bandes de pigment restent pendant plusieurs jours. Une fois que l'éruption a complètement disparu, la peau commence à se décoller activement.

Lourd pour la scarlatine

Un symptôme très commun de la scarlatine sévère est un mal de gorge classique avec nécrose typique qui se produit après 3-4 jours de maladie.

Une amygdalite nécrotique accompagne constamment la scarlatine septique. Quand il se forme à la surface des amygdales, une nécrose blanchâtre se propage sur toute la surface du pharynx - sur les amygdales, les arches palatines, les parois du pharynx, le palais mou, la langue. Au stade initial, la nécrose a une surface inégale qui dépasse au-dessus de la surface de la membrane muqueuse. Puis, après fusion purulente, elles deviennent comme profondes, avec une surface lisse. La muqueuse environnante présente un gonflement et une hyperémie. Une nécrose étendue provoque une haleine désagréable, une sécheresse et une langue fine. La propagation de la nécrose dans la région du nasopharynx entraîne des symptômes de rhinopharyngite nécrosante - difficultés respiratoires nasales, écoulement nasal mucopurulent, fissures cutanées autour des narines, excoriation.

Aux premiers stades de l'angine nécrotique, le patient a un effet douloureux prononcé lors de la déglutition. À l'avenir, même avec la préservation de la nécrose, la douleur diminue. La nécrose disparaît progressivement et lentement, la vitesse de nettoyage des muqueuses dépend de la profondeur et de l'étendue de l'infection. L'angine nécrotique dure environ deux à trois semaines pour la scarlatine, ce qui peut provoquer une hyperthermie prolongée. Récemment, en raison de l'évolution plus facile de la fièvre scarlatine chez la plupart des patients, la fréquence de l'angor nécrotique dans cette pathologie a diminué.

Très souvent, on observe des maux de gorge et des adénites cervicales ressemblant à des écarlates. Les ganglions lymphatiques cervicaux supérieurs sont dilatés dès le premier jour de la maladie, épaissis, provoquent des douleurs pendant la palpation. Si les phénomènes inflammatoires de la lymphadénite sont prononcés, alors la maladie fait référence à la complication de la scarlatine.

Période de récupération

Une kératinisation imprégnée d’exsudat d’épiderme (parakératose) entraîne un pelage de peau écarlate. Le pelage se produit à la fin de la première semaine de la maladie ou au début de la seconde. Plus l'éruption de scarlatine était exprimée et colorée, plus la peau commencerait à se décoller activement. Avec une éruption cutanée légère et pâle, la desquamation se produit plus tard, peut ne pas se produire du tout ou presque pas être ressentie.

Tout d'abord, la desquamation se produit dans le cou, la poitrine, les oreilles, puis se propage dans tout le corps. Au niveau des mains, le pelage se développe généralement du bout des doigts des ongles ou de l’arrière des surfaces latérales des paumes. Le visage et le cou sont feuilletés en petites fractions et les écailles plus grandes sont séparées sur le corps. Aux extrémités, l'épiderme peut tomber par grandes couches au niveau des pieds et des paumes. En moyenne, la peau après la scarlatine peut peler jusqu’à 2-3 semaines et parfois jusqu’à 5-6 semaines.

Cours atypique de la scarlatine

Chez l'adulte, la scarlatine peut se présenter sous une forme atypique. Parmi les formes atypiques d'infection sont:

  • La forme effacée de la scarlatine, lorsque la pathologie est caractérisée exclusivement par un mal de gorge, et qu'une éruption cutanée ne peut se produire qu'au point d'infection;
  • forme extrabukkalnuyu dans laquelle le streptocoque pénétrait dans le corps du malade pénétrait à travers la surface de la plaie (parfois, lors de l'accouchement, des bactéries pénètrent dans la membrane muqueuse des organes génitaux de la femme) et ce n'était que dans la zone de pénétration de l'infection l'apparition d'une éruption ponctuée;
  • forme aggravée, qui est la plus grave, qui peut développer un choc septique toxique ou DIC.

Les premiers signes de choc septique toxique peuvent être des vertiges, une détérioration générale de l'état de santé, une chute de tension, des nausées. En cas de tels symptômes, une ambulance devrait être appelée de toute urgence.

Le dermographisme de la peau peut également être un signe clair de scarlatine lorsqu'un parcours atypique se produit, lorsqu'un traîné blanc se forme en appuyant sur le site de l'éruption et ne disparaît pas immédiatement.

Symptômes de divers degrés de sévérité de la scarlatine

Plus récemment, la scarlatine survient chez les patients sous forme bénigne. La symptomatologie de la forme bénigne de la maladie est modérée, elle se traduit par une hyperthermie allant jusqu'à 38,5 degrés, un mal de tête modéré. Les symptômes catarrhaux dans la pathologie légère sous forme de maux de gorge ou de pharyngite apparaissent sans complications sous forme de plaque purulente sur les amygdales. L'hypertrophie des papilles linguales et sa couleur pourpre sont le principal symptôme lumineux de la scarlatine dans sa forme bénigne. Les éruptions cutanées peuvent ne pas être, ou il est exprimé par des éruptions cutanées petites et fanées. Peler la peau au stade de la récupération n’est pas non plus grand chose. Les symptômes aigus doivent cesser pendant les 5 premiers jours de la maladie - pendant 3 jours, l'intoxication et la fièvre disparaissent, puis l'éruption disparaît et le dernier est l'angine de poitrine. L'état de la langue est normalisé 10 jours après le début de la maladie. En règle générale, les complications tardives de la forme bénigne de la scarlatine ne se produisent pas.

La forme modérée de scarlatine se caractérise par une augmentation de la température corporelle allant jusqu'à 39-40 degrés, une faiblesse, des maux de tête, des nausées. Une augmentation de la température corporelle à des niveaux significatifs peut provoquer un délire ou des hallucinations. Une intoxication grave provoque des vomissements, des palpitations, des symptômes de «cœur écarlate» (essoufflement, douleur derrière le sternum). Les maux de gorge qui apparaissent sont souvent accompagnés de plaques purulentes dans la gorge. L'éruption cutanée est très abondante et prononcée, entraînant une desquamation importante de la peau. La symptomatologie initiale de la scarlatine de forme modérée ne disparaît qu'une semaine après le moment de la maladie et la température devrait être normalisée au cours de la même période.

La scarlatine modérée peut être accompagnée de complications précoces de la maladie associées à la propagation de l'infection dans les tissus et les organes. Plus rarement, mais il y a aussi des complications tardives du processus d'infection sous forme de rhumatisme articulaire, myocardite, néphrite.Pour éviter leur apparition et la détection rapide des symptômes, il est recommandé de réaliser un électrocardiogramme après la récupération et de réaliser des analyses sanguines et urinaires en général. Avec une fièvre scarlatine modérée chez les enfants présentant une symptomatologie éclatante, il est intéressant d’envisager la possibilité de traiter une pathologie en milieu hospitalier. Cette décision est généralement prise par un pédiatre.

Très rarement dans la médecine moderne, il existe des cas de scarlatine sévère. Ce fait s’explique par l’amélioration du niveau de vie de la population et la prise opportune d’antibiotiques, qui ne permettent pas le développement global de l’infection. Cependant, il peut arriver parfois que la scarlatine soit gravement atteinte. Dans ce cas, l'hyperthermie du patient atteint un niveau de 41 degrés, ce qui conduit souvent à des hallucinations et à un délire, des troubles mentaux. L'intoxication est très prononcée, elle se manifeste par des nausées sévères, des vomissements fréquents, une pulsation accrue, des maux de tête. L'angine peut se propager de la gorge à la bouche, au ciel et à l'oreille moyenne. Les éruptions cutanées sur la peau du patient sont très abondantes et lumineuses.

La scarlatine sévère a plusieurs variétés. La scarlatine toxique est associée à la libération et à l'exposition à l'érythrotoxine streptococcique. Il empoisonne activement le patient, provoquant une hyperthermie extrême. La forme d'intoxication peut être exprimée en choc infectieux-toxique toxique. Dans la scarlatine septique, des lésions étendues purulentes-nécrotiques du nasopharynx et des tissus environnants peuvent se développer. La plus dangereuse est la forme toxique septique de la maladie, qui combine les signes des deux variétés susmentionnées de formes graves de scarlatine.

Une forme sévère de scarlatine représente un danger pour la santé et la vie du patient; son évolution ne peut donc plus suivre son cours; dès le premier signe d'une telle pathologie, le patient doit être hospitalisé d'urgence.

Caractéristiques de la manifestation chez les enfants

À l’âge d’un an, la scarlatine chez les bébés est pratiquement inexistante. Ceci est associé à l'obtention d'une protection immunitaire maternelle du lait maternel, limitant le contact avec d'autres enfants chez les bébés jusqu'à l'âge de un an. Mais dans ce cas, le développement de la maladie est possible. La source d'infection peut être un membre de la famille infecté ou une personne non autorisée avec laquelle l'enfant était en contact. Avec la maladie avant l'âge de 1 an, les signes de la scarlatine ne diffèrent pas pratiquement de ceux connus. Le bébé a mal à la gorge, la température augmente, des éruptions cutanées apparaissent, la langue devient pourpre. Une fois que la maladie est sur le point de se rétablir, l’enfant commence à tourmenter les pellicules. La difficulté réside dans le fait que le bébé ne peut exprimer ses changements de bien-être qu’en pleurant et que les mères ne peuvent pas toujours suivre, l’enfant réagit ainsi aux symptômes existants ou présente des symptômes de complications précoces de la maladie, ce qui est très important pour se différencier. Les complications précoces chez les jeunes enfants se traduisent généralement par la survenue d'un «cœur écarlate», une inflammation des organes internes, des hémorragies. Les complications tardives chez les jeunes enfants peuvent être exprimées par un rhumatisme articulaire, une glomérulonéphrite, une myocardite.

La symptomatologie et l'évolution de la maladie sont bien connues des pédiatres. Ils sont donc les seuls à devoir maîtriser totalement la scarlatine chez les jeunes enfants. Il est également important de se rappeler que de nombreux médicaments antipyrétiques et antibiotiques ne peuvent pas être pris sans la supervision d’un médecin, car la maladie peut se développer rapidement avant l’âge de 1 an. Pour éviter cela, il est important de surveiller en permanence tout changement dans le tableau clinique de l’enfant.

Les symptômes de la scarlatine chez les enfants plus âgés ne diffèrent pas non plus beaucoup du tableau typique de cette maladie. Maux de gorge, forte fièvre, signes d'intoxication, langue de la framboise et éruptions cutanées constituent un ensemble standard de patients atteints de scarlatine, quel que soit leur âge. Les éruptions cutanées dans ce cas peuvent être similaires à une éruption similaire avec la rubéole et la rougeole. La pâleur du triangle naso-génien, qui n’est caractéristique que de cette maladie, ainsi que l’accumulation de lésions au niveau des plis articulaires et de la zone inguinale aideront à distinguer l’éruption cutanée provoquée par la scarlatine. L'éruption disparaît après 7 jours de maladie et la peau sous-jacente commence à se décoller activement. Au stade du rétablissement, il est important de surveiller l’état de l’enfant afin de prévenir le développement de complications graves tardives caractéristiques de cette infection.

Scarlatine pendant la grossesse

Sur l'apparition de la scarlatine chez la femme enceinte peut dire une éruption cutanée en petits points dans le premier ou le deuxième jour après la détérioration du bien-être général. En même temps, lorsque vous appuyez avec un doigt sur l'éruption, celle-ci disparaît et au bout d'un moment, elle réapparaît. L'abondance des éruptions cutanées prédomine dans la région du visage, où seul le triangle naso-génien reste propre et pâle, ainsi que dans les régions des plis articulaires. Après 4-5 jours, l'éruption disparaît et disparaît, le pelage de la peau commence à sa place. En plus de l'éruption de la scarlatine, une femme enceinte présentera tous les symptômes typiques de la scarlatine: maux de gorge, fièvre, langue de framboise. Les ganglions lymphatiques cervicaux peuvent également augmenter.

Souvent, lorsque la scarlatine survient chez la femme enceinte, des vomissements sévères et fréquents se produisent.

Ce symptôme dans la période qui suit la fin du premier trimestre de la grossesse parle toujours de pathologies globales. Après la scarlatine, une femme enceinte peut présenter une otite purulente ou une lymphadénite nécrotique. En outre, il peut y avoir des complications infectieuses-allergiques de la maladie, développer des rhumatismes, l'hypertension, la tachycardie.

La scarlatine pendant la grossesse ne peut menacer qu'une femme qui avait déjà souffert de cette infection et qui en est immunisée. Dans d'autres cas, si un contact avec la scarlatine est détecté, une femme enceinte devrait être hospitalisée de manière urgente.

Auteur de l'article:
Furmanova Elena Alexandrovna

Spécialité: pédiatre, spécialiste des maladies infectieuses, allergologue-immunologiste.

Expérience totale: 7 ans.

Éducation: 2010, SSMU, pédiatrie, pédiatrie.

Faites l'expérience de maladies infectieuses plus de 3 ans.

Il a un brevet sur le sujet «Une méthode pour prédire un risque élevé de formation d'une pathologie chronique du système adéno-amygdalien chez les enfants fréquemment malades». Ainsi que l'auteur de publications dans les journaux de la Commission d'attestation supérieure.

Autres articles d'auteurs

Loading...